glg[1]

 

Quand ma chienne me regarde

ses yeux se posent en vérité 

dans mon dos sur le vaisselier

ou sur la ligne des arbres

par la fenêtre ouverte.

Elle me regarde

comme à travers une porte en perles

et c’est l’au-delà qu’elle voit

et par moments qui l’inquiète.

 

 

Autoportraits en noir et bleu,

in Revue « Poésie présente. Cahiers trimestriels de Poésie. XXIII ».

Editions Rougerie, 1977

 

Du même auteur :

Troisième île (29/11/2015)

Cairn de Barnenez (29/11/2016)

« La campagne semble morte… » (29/11/2017)

Pierres (29/11/2018)