art93[1]

Et c’est bientôt le soir

 

Chacun se tient seul sur le cœur de la terre

Transpercé d’un rayon de soleil

Et c’est bientôt le soir

 

Traduit de l’italien par Gérard Genot,

in « Anthologie bilingue de la poésie italienne »

Editions Gallimard (Bibliothèque de la Pléiade), 1994

 

Et c'est d'un coup le soir

 

Chacun est seul sur le coeur de la terre

Traversé d'un rayon de soleil

et c'est, d'un coup, le soir

 

Tradiut de l'italien par Jean Orizet

in, Revue "Poésie 1, N° 33, Mars 2003"

Le Cherche-midi éditeur, 2003

 

Et le soir est déjà là

 

Au coeur même de la terre tout être est seul

Que transperce un rayon de soleil:

Et le soir est déjà là.

 

Traduit de l'italien par Sicca Venier

in, "Poètes d'Italie. Anthologie"

Editions de la Table Ronde (Vermillon), 1999

 

Et c’est le soir aussitôt

 

Chacun demeure seul sur le cœur de la terre

transpercé par un rayon de soleil :

et c’est le soir aussitôt.

 

Traduit de l’italien par Geneviève Burckhardt

In, « Italie poétique contemporaine »

Editions du Dauphin, 1968  

 

Et soudain c'est le soir

 

Chacun se tient seul sur le coeur de la terre

transpercé par un rayon de soleil :

et soudain c'est le soir.

 

Traduit de l'italien par Roland Ladrière

in, Salvatore Quasimodo : "Oeuvres poétiques"

Editions de Corlevour, 92110 Clichy,2021

Du même auteur :

J'entends encore la mer / S’ode ancora il mare (15/04/2018)

  Devant le gisant d’Ilaria del Carretto / Davanti al simulacro d’Ilaria Del Carretto (15/04/2019)

Anno Domini MCMXLVII (15/04/2020)

Vent à Tyndaris / Vento a Tindari (15/04/2021)

Temple de Zeus à Agrigente / Tempio di Zeus Ad Agrigento 15/04/2022)

 

 

Ed è subito sera

 

Ognuno sta solo sul cuor della terra

Traffito da un raggio di sole :

Ed è subito sera.

 

Acqua e terre,

Edizione di Solaria, Firenze (Italia), 1930

Poème précédent en italien :

Roberto  Veracini : Comme un vertige /Come un vertigine  (18/09/2014)

Poème suivant en italien :

Giuseppe Ungaretti  : Où la lumière / Dove la luce (20/11/2014)