montague[1]

 

Mer vineuse

 

Car il n’y a pas de mer

tout cela n’est qu’un rêve

il n’y a pas de mer

sauf dans le fatras

de notre tête :

la mer vineuse

de l’histoire

où nous tournons

tournons, nous débattons

       et disparaissons.

 

Traduit de l’anglais par le collectif de traduction poétique du Groupe d’études et de

recherches britanniques. Université de Bordeaux III

in John Montagues : “ Amours, marées (The tides of love)”, William Blake and Co, 1988

 

Wine dark sea

 

For there is no sea

it is all a dream

there is no sea

except in the tangle

of our minds :

the wine dark

sea of history

on which we all turn

turn and thresh

    and disappear.