5202

Il fait partie des meubles

 

Depuis que je l’ai fait empailler

et monté sous vitrine

mon mari est vraiment devenu

ce qu’il a toujours été :

une pièce de mobilier.

Toujours assis en silence à scruter

par la fenêtre, je me suis assurée

qu’il puisse le faire en permanence

je sais qu’il m’en saurait gré,

il a toujours voulu faire étalage

dans son plus beau paletot

attirer l’attention. Ca lui convient : il est bien mieux

éviscéré plutôt qu’à déblatérer  

 

Traduit de l’anglais par Eve Lerner

In Revue « Hopala, N° 24, Novembre 2006 – Février 2007 »