tekkan1933[1]

 

Dans ce pays où tous les vieux sont sages

Seuls les jeunes se tuent

 

Traduit du japonais par Yves – Marie Allioux

In « Poèmes de tous les jours. Anthologie proposée et commentée par Ôoka  Makoto »

Editions Picquier, 1993