2[1]

 

Comme un vertige

 

          Comme un vertige

prolongé

          obscur

                    imperceptible

                         * 

On dit que la mer porte conseil

et volupté, retrempe le corps

et l'esprit, rajeunit les cellules

et les rêves.

          Moi qui n'ai plus de rêves

de la mer je regarde les vagues

s'épuiser et je pense

qu'il aurait suffi d'une goutte

un jour

          pour remplir ma vie

                         *                       

Voilà, je suis là, j’écoute,

je laisse le temps dans sa fuite,

me courir après, je sais que de moi

- à la fin – il ne restera qu’un signe

discret, lointain. Ca suffira.

                         *

Cette brume aussi passera,

cet hiver sans pluie,

les hirondelles reviendront toutes

les formes vivantes

          vivront

avec les vagues et les rêves

que je reconnaîtrai

 

Traduit de l’italien par Bernard Vanel

In, Roberto Veracini : " Epiphanies de l'ange"

L'Archange minotaure éditeur, 2006 

 

Du même auteur :

Comme un vertige /Come un vertigine (18/09/2014)

Maintenant que le temps est brume / Ora che il tempo è nebbia (17/09/2017)

A naviguer / A navigare (02/09/2018)

 

 Come un vertigine

 

          Come un vertigine

prolungata

          oscura

                    impercettibile

                         *

Si dice che il mare porti saggezza

e voluttà, ritempri il corpo

e lo spirito, ringiovanisca le cellule

e i sogni.

          lo che non ho più sogni

del mare guardo le onde

prosciugarsi e penso

che sarebbe bastata una goccia

un giorno

          a riempirmi la vita

                         *

Ecco, io sono qui, ascolto,

lascio che il tempo, fuggendo,

mi corra addosso, so che di me

- alla fine -  non resterà che un segno

discreto, lontano. Basterà.

                         *

Passerà anche questa nebbia,

quest'inverno senza pioggia,

torneranno le rondini e tutte

le forme viventi

          vivranno

insieme alle onde e ai sogni

che riconoscero.

 

Epifanie dell'angelo

Franco Cesati editore, Firenze (Italie), 2001

Poème suivant en italien :

Salvatore Quasimodo : Et c’est bientôt le soir / Ed è subito sera (01/11/2014)