490038253[1]

Le coeur naviguant

 

Loin des cultes

qui nous réduisent en cendres,

Des temples

où le ciel se force en vain une entrée,

Loin des puissances d’airain que d’autres

puissances culbutent

 

 

Élisons encore la vie

Au sommet du jour blessé.

 

 

Plutôt le fruit hasardeux

Que la lettre de marbre,

Plutôt toujours chercher

Et ne jamais savoir :

 

 

Arc à travers buissons,

Aile à travers pièges,

Que la sinistre fresque

d’une vérité bouclée.

 

 

Le temps fond comme cire,

Et les verrous ne cèdent qu’au coeur naviguant

 

Editions Flammarion

 

De la même auteure :

L’escapade des saisons (11/09/2015)

Je t’aime, hostile oiseau (11/09/2016)

Par-delà les mots… (11/09/2017)

Voix multiples (11/09/2018)

Regarder l’enfance (11/09/2019)