01 septembre 2014

Edouard Glissant (1928 – 2011) : « La forêt subitement hurle à la vie… »

         La forêt subitement hurle à la vie. Les étoiles, rôdeuses, envahissent les écluses. Vivante ô vivante, reine. Tes pieds vont le chemin, manguiers abandonnés. Ta peau retournée est un labour rouge. Vivante        ô vivante mon matin de prairie, toi ma nuit de prairie violée au combat des taureaux. Tu as glissé dans l’eau les halètements de ta silhouette coupée de verre. Au gué la plage noire le sable noir des caresses. Dans l’astre bel astre de tes mains.... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 17:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :