Yvehnefoy[1]

Que saisir sinon qui s´échappe,      

Que voir sinon ce qui s´obscurcit,

Que désirer sinon qui meurt,

Sinon qui parle et se déchire ?

Parole proche de moi

Que chercher sinon ton silence,

Quelle lueur sinon profonde

Ta conscience ensevelie,

Parole jetée matérielle

Sur l´origine et la nuit ?

 

Du mouvement et de l'immobilité de Douve,

Editions du Mercure de France,1953

 

Du même auteur :

 Théâtre (03/06/20 15) 

L’été de nuit (13/06/2016)

Le myrte (13/06/2017)

Deux barques (1306/2018)

La pluie sur le ravin (13/06/2019)