Saint-Pol-Roux+%252820-30+ans%252C+Rougerie%2529[1]

 

 

A  Antoine, citoyen de Camaret,

LE PATRON - Mer jolie,   

L'EQUIPAGE - Souris-nous!

LE PATRON - Mer belle,   

L'EQUIPAGE - Souris-nous!

LE PATRON - Mer libre,   

L'EQUIPAGE - Souris-nous!

LE PATRON - Mer fleurie,   

 L'EQUIPAGE - Souris-nous!

LE PATRON - Mer grandiose,   

 L'EQUIPAGE - Souris-nous!

 LE PATRON - Mer première,   

 L'EQUIPAGE - Souris-nous!

 LE PATRON - Mer divine,   

 L'EQUIPAGE - Souris-nous!

 LE PATRON - Mer du sel éternel,

 L'EQUIPAGE - Aime-nous!

 LE PATRON - Mer de tous les dimanches,

 L'EQUIPAGE - Aime-nous!

LE PATRON - Mer de toutes les pervenches,

 L'EQUIPAGE - Aime-nous!

LE PATRON - Mer de la brise et des chansons,

 L'EQUIPAGE - Aime-nous!

LE PATRON - Mer de la perle et de la nacre,

 L'EQUIPAGE - Aime-nous!

LE PATRON - Mer des poissons qui semblent des fruits d'arc-en-ciel,

 L'EQUIPAGE - Aime-nous!

LE PATRON - Mer des petits bateaux dentelés de filets,

 L'EQUIPAGE - Aime-nous!

LE PATRON - Mer des voiles altières comme des coiffes hautes, 

 L'EQUIPAGE - Aime-nous!

LE PATRON - Mer des beaux rêves en partance,

 L'EQUIPAGE - Aime-nous!

 LE PATRON - Mer des retours de joie, de triomphe et de gloire,

 L'EQUIPAGE - Aime-nous!

LE PATRON - Mer des courants et des dérives,

 L'EQUIPAGE - Epargne-nous!

 LE PATRON - Mer des ecueils et des lames de fond,

 L'EQUIPAGE - Epargne-nous!

LE PATRON - Mer des grains blancs qui couchent,

 L'EQUIPAGE - Epargne-nous!

LE PATRON - Mer des grains noirs qui fauchent,

 L'EQUIPAGE - Epargne-nous!

LE PATRON - Mer des sautes-de-vent qui coulent,

 L'EQUIPAGE - Epargne-nous!

LE PATRON - Mer des éclairs et de la foudre,

L'EQUIPAGE - Epargne-nous!

 LE PATRON - Mer des vagues hautes autant que des montagnes,

  L'EQUIPAGE - Epargne-nous!

LE PATRON - Mer des grands trous qui s'ouvrent à la façon des griffes et des gueules, 

 L'EQUIPAGE - Epargne-nous!

LE PATRON - Mer qui te fiche des médailles et qui te fous des scapulaires, 

 L'EQUIPAGE - Epargne-nous!

LE PATRON - Mer des calvaires impuissants sur le môle,

 L'EQUIPAGE - Epargne-nous!

LE PATRON - Mer des péris sans cierge et sans cercueil,

 L'EQUIPAGE - Epargne-nous!

LE PATRON - Mer des goëmons sinistres comme des linceuls,

 L'EQUIPAGE - Epargne-nous!

LE PATRON - Mer des cadavres verts qui roulent dans la houle, yeux ouverts,

 L'EQUIPAGE - Epargne-nous!

LE PATRON - Mer canaille et vilaine des requins et des baleines, 

 L'EQUIPAGE - Epargne-nous!

LE PATRON - Mer des navires perdus qui ne reviendront plus,

 L'EQUIPAGE - Epargne-nous!

LE PATRON - Mer des vieux sans soutien, des veuves et des orphelins, 

 L'EQUIPAGE - Epargne-nous!

LE PATRON - Mer de toutes les larmes de l'humanité,

 L'EQUIPAGE - Epargne-nous!

LE PATRON - Mer qu'on dirait une vengeance lâche du bon Dieu, 

 L'EQUIPAGE - Epargne-nous!

LE PATRON - Mer des blasphèmes, des adieux, des épouvantes et de la mort

 L'EQUIPAGE - Epargne-nous!

LE PATRON, en oraison

O Mer ancienne et jeune, gracieuse et farouche, reine des pavois en fête, souveraine

des tempêtes, ô Mer, accorde ta miséricorde  à ces pécheurs venus pour déposer la

caresse ingénue de leurs yeux sur la risée de ta joue bleue ! De grâce, reste la clémente

envers les braves gars à l'âme simple que voici mains jointes et genoux pliés au fond

de leurs chaloupes si petites parmi toi si grande, ô Mer des fils et des aïeux daigne

sourire aux soufflets pacifiques de nos avirons, souris encore à l'innocente égratignure

de nos hameçons, puis qu'une brise sereine arondisse en fruits mûrs babord ou tribord

amures nos taillevents et nos misaines, et que ton coeur profond fasse taire là-bas

marsouins et bélugas qui sont les ogres des sardines, mignons petits poucetsde l'abîme,

qui vont par bancs semblables à des tas  d'argent et que les filles des usines serrent

dans des boîtes mêmement qu' images, fleurs ou papillons dans le missel de leur

première communion et sois, mer de Bretagne, sois hospitalière à ces filets qui nous

font vivre afin que lourds on les retire de tes flancs féconds comme on tire un délivre

où chante l'avenir ! Enfin, les noirs démons de tes rafales, à jamais amarre-les dans les

cavernes de ces côtes, fabuleuses grottes que tu fermeras avec les épaves, mâts brisés,

gouvernails rompus, coques défoncées, de tous les navires engloutis depuis ta première

colère, Océan, et que les coups d'aile des guilloux, des goëlands, des mouettes et des

cormorans signifient désormais sur nos fronts tes gestes d'espérance et de bénédiction !

 

L'EQUIPAGE - Ainsi soit-il !

 

Camaret-sur-Mer, 1899 

 

 

Les Reposoirs de la procession,

Volume II : De la Colombe au Corbeau par le Paon

Editions du Mercure de France, 1904

 

 

Du même auteur :

Roscanvel (04/0303/2015)

Les Vieilles du hameau (04/03/2016)

Dialogue marin (04/03/2017)

« Océan / Divinité de houles… » (04/03/2018)

Pour dire aux funérailles des poètes (04/03/2019)

 Litanies du verbe (04/03/2020)